Élection présidentielle : rien n’est joué, mobilisons-nous contre Macron !

Paris , le 28 mars 2022

Communiqué du Carrefour de l’Horloge
Élection présidentielle : rien n’est joué, mobilisons-nous contre Macron !

Depuis la révolution cosmopolite de 1968, la France est prise dans l’engrenage de la décadence, qui atteint désormais tous les domaines : la culture, la morale, la société, l’économie… Les Français ne doivent plus continuer à se laisser manipuler par des media au service d’une oligarchie antinationale, ils ne doivent plus craindre les périls imaginaires qui résulteraient de l’arrivée au pouvoir d’une prétendue extrême droite, laquelle est en réalité une droite populaire, alors qu’il faut conjurer les périls réels que sont l’immigration, la dénatalité, l’insécurité, l’immoralité, la désindustrialisation… C’est la survie de notre nation qui est en jeu. A l’élection présidentielle de 2022, se jouera le destin de la France. Le sujet est crucial : voulons-nous arrêter la décadence de la France et engager son redressement ?

Emmanuel Macron est le fondé de pouvoirs de l’oligarchie cosmopolite qui s’emploie à araser les frontières physiques et morales de la patrie. Macron veut abandonner notre souveraineté à l’Union européenne. Il veut détruire l’identité de notre nation en effaçant sa culture et en remplaçant son peuple par des masses allogènes. Il a infligé aux Français pendant deux ans une tyrannie à prétexte sanitaire que rien ne justifiait. Alors que la France devrait rester neutre dans la guerre russo-ukrainienne, il prend, comme ses collègues de l’Union européenne, des initiatives irresponsables qui sont susceptibles de conduire à la montée aux extrêmes et à l’apocalypse de la guerre nucléaire. Cet homme est un aventuriste dangereux. Il faut éviter à tout prix qu’il soit réélu à l’issue de son mandat calamiteux.

Pour l’élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022, le mot d’ordre est clair : TSM, tout sauf Macron ! On voudrait nous faire accroire que le scrutin ne serait plus qu’une formalité et que la réélection d’Emmanuel Macron serait assurée, tant il aurait profité de la panique créée d’abord par l’épidémie de covid, ensuite par la guerre en Ukraine. En réalité, rien n’est joué et il faut tout faire pour démentir ce pronostic consternant, qui donnerait à un traître à la nation cinq ans de plus pour détruire la France.

Un Français attaché à la nation ne saurait voter ni pour Macron ni pour les six autres candidats de gauche. Il ne peut pas davantage se rallier à un candidat de division comme Éric Zemmour, le discours patriotique de ce dernier n’étant du reste qu’un trompe-l’œil qui ne peut duper que les naïfs.

On écartera également un petit candidat pittoresque qui manque de sérieux. Il ne reste donc que trois candidats seulement pour qui on puisse voter au premier tour : Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et Valérie Pécresse. Il appartient à chacun, en son âme et conscience, de faire son choix entre ces trois-là, en recherchant le moindre mal, puisqu’il n’y a pas de candidat idéal. En tout cas, on ne doit pas s’abstenir. Il faut impérativement voter aux deux tours. Nous appelons les Français à se mobiliser contre Macron.